Ce film muet présente un aspect de l’enseignement des métiers d’art à l’école Boulle.Séquences filmées et cartons explicatifs illustrent toutes les étapes de la fabrication d’un siège par les élèves de l’école. Après un cours d’initiation à l’histoire des styles du mobilier français, les élèves poursuivent leur apprentissage dans les différents ateliers : dessin industriel, menuiserie (découpe à la scie à ruban, assemblage, moulurage à la toupie, montage, collage et ponçage), sculpture sur bois,tapisserie (garniture). Source : INA

L’école Boulle est née en 1886 et demeure aujourd’hui une des plus grandes écoles d’art et de design en Europe.

L’école voit le jour rue de Reuilly en 1886, au cœur du quartier historique des métiers de l’ameublement, près du faubourg Saint-Antoine à Paris. Créée à l’initiative de la ville de Paris, elle est alors une école municipale2. Elle avait en premier lieu pour but de former des professionnels de l’ameublement tel que des ébénistes, des menuisiers en siège, des tapissiers et des sculpteurs sur bois. Plus tard, elle sera renforcée par des corps de métier complémentaires comme des ciseleurs, des monteurs en bronze, ou encore des graveurs sur acier.

Les premières mentions du nom d' »Ecole Boulle » apparaissent à partir de 1887 dans les bulletins municipaux lorsque l’école d’ameublement est mentionnée.

En 1891, l’établissement qui s’est désormais implanté rue Pierre-Bourdan, dans le 12e arrondissement, devient officiellement l’École Boulle, du nom du célèbre ébéniste de Louis XIVAndré-Charles Boulle (1642-1732). Elle se spécialise dans la copie d’œuvres du passé essentiellement liées à Louis XIV.

En 1900, elle participe à l’Exposition universelle de Paris au sein du pavillon de la ville de Paris, où elle présente des objets marqués par l’influence de l’Art nouveau. Après quelques tergiversations, qui la font revenir un temps à la copie d’ancien, elle décide d’orienter résolument une partie des travaux des élèves vers la modernité. Un cours de composition décorative est confié à Maurice Dufrène juste avant la Première Guerre mondiale.

Durant l’entre-deux-guerres, l’école devient un des soutiens de l’Art décomouvement auxquels elle donne de nombreux décorateurs. Elle participe activement à l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925, et dans une moindre mesure à l’Exposition coloniale de 1931 et à celle des Arts et Techniques de 1937. En 1936 a lieu une grande rétrospective dans ses locaux à l’occasion du cinquantenaire de sa création. Elle acquiert ses premières machines juste après la Première Guerre mondiale.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’école développe de nouvelles filières liées à l’espace, l’architecture d’intérieur, l’agencement dans une vision plus moderne et technique. C’est en 1969 que l’École Boulle devient École supérieure d’arts appliqués et développe des filières de design (design d’espace, design produit). L’école est dirigée de 1972 à 1982 par l’architecte et créateur de meubles Jacques Hitier, lui-même un ancien élève de Boulle.

Reportage sur l’école Boulle à l’occasion d’une exposition à la Mairie de Paris pour fêter le centenaire de cette institution.Commentaires sur des images d’illustration ainsi que divers objets d’art et de photos montrant la créativité et la production de cette école. – Interview de Pierre MAGNE, élève de TS2, sur les débouchés professionnels- Interview de Paul BRACQ, styliste automobile, sur les matériaux utilisés

L’école Boulle transmet depuis 130 ans des savoir-faire séculaires tout en étant à la point de l’innovation. Un formidable gardien de notre patrimoine que nous vous proposons de découvrir.