Aurélie Génin

Promotion 2015
E-mail :
Télécharger le CV

LE PROJET

Un réseau de péniches nomades à Nancy

La ville de Nancy se situe au cœur de la zone navigable la plus importante de France. Le canal de la Marne au Rhin qui traverse Nancy a longtemps été considéré comme un exutoire des activités gênantes comme les industries. La péniche Freycinet étant originaire de la région de Nancy, elle était fortement présente sur le canal. Mais le développement des voies de ciculations en périphérie des villes a incité les industries à y déménager, ce qui a entraîné le déclin du trafic fluvial. Aujourd'hui, le canal est comme figé. Le potentiel nomade de la péniche n'est plus exploité. Par sa capacité à être mobile, la péniche peut permettre de renforcer certains liens socio-économiques entre différents territoires. Les déplacements de cet espace nomade peuvent lui permettre d’intensifier certaines pratiques entre la ville et ses alentours en proposant de nouvelles activités.

Mes intentions de projets sont définis par quatre actions: collecter, circuler, distribuer et lier, qui font écho à la fonction de liaison commercial traditionnelle de la péniche. Ces quatre actions sont rendues possibles grâce à 3 péniches Freycinet (la Maraîchère, la Gardienne et la Compostine) qui navigueront dans la ville de Nancy autour de 8 escales.

Les activités des trois péniches fonctionnent de manière indépendante, tout en restant connectés les unes aux autres. Elles créent un réseau d'activité sur le canal à Nancy, intensifiant les pratiques existantes dans la ville. La ville de Nancy se trouve au cœur d'une région agricole très riche. Cette richesse est valorisée par la Maraîchère en permettant l'acces à la production locale dans la ville. De nombreux étudiants et écoliers sont présents à Nancy. La Gardienne prend en charge les enfants hors du temps scolaire et propose aux étudiants un espace de travail. Enfin, la Compostine se charge de la collecte des déchets et de la sensibilisation au tri sélectif. Elle s'engage également à veiller à la propreté de la piste cyclable longeant le canal sur l'ancien chemin de halage. Un soir par semaine, les trois péniches se rassemblent. Placés les unes à côté des autres, elles ferment le canal pour créer un pont entre les deux rives. Les trois péniches rassemblées forment un nouvel espace propice à de nouvelles activités temporaires, comme des concerts, des soirées...

Il ressort de ce projet que le dessin de l'architecture de la péniche participe à la réponse aux enjeux urbains, à l'échelle de la ville et de la région. J'ai particulièrement apprécié de travailler en aller retours entre ces différentes échelles, du détail à la vision globale de la ville. Navigant régulièrement, j'ai retrouvé dans mon travail ce lien entre le petit espace de vie intérieur du bateau et la notion de déplacement, de voyage, de découverte de grands territoires...