Arnaud Mielvaque

Promotion 2015
E-mail :
Télécharger le CV

LE PROJET

IN/SAISISSABLE, l'art contemporain dans la ville

L’art contemporain en milieu urbain :

Les Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) sont des collections publiques qui permettent à l’art actuel d’être présent dans chaque région de France. Seulement, ces institutions sont méconnues du grand public, tout comme les nouvelles pratiques artistiques qu’elles défendent. Ces collections sont exposées dans des endroits particuliers, isolés, clos et blancs : c’est le concept du « white cube ». Concept que j’appelle « cercueil blanc », l’art ne vibre plus et semble mort, insensible, et n’être qu’une marchandise culturelle ennuyante.

La collection IN/VISIBLE du Frac Lorraine est très particulière, elle se compose surtout de vidéos, de performances et de protocoles (l’œuvre est réactivée suivant un mode d’emploi et n’a pas valeur d’assurance).

L’exposition hors les murs IN/SAISISSABLE que j’imagine, se déroule sur un an et propose de confronter directement ces pratiques artistiques contemporaines et le public. Ici, le contexte urbain devient scénographie et met en valeur les œuvres qui proposeront un nouveau regard sur leurs lieux d’accueil. Les pièces de la collection sortent de leur boîte blanche et s’immiscent dans le quotidien des habitants, offrant ainsi une nouvelle façon de voir, ou plutôt de vivre l’art contemporain. Contexte urbain et œuvres contemporaines se questionnent mutuellement : on propose une interprétation plus sensible des œuvres et de lieux.

Je préconise une intervention minimale en prenant la ville comme scénographie, avec la prise d’une triple casquette (commissaire, scénographe et médiateur). Je sélectionne 5 lieux dans la ville aux échelles et flux de passants différents : le tout étant de proposer une nouvelle façon de vivre l’art : au quotidien (pas de supermarché culturel) ; puis 29 œuvres au sein de la collection et je créé un lien entre toutes les pièces choisies et les lieux d’accueil : autour du thème de la frontière et de sa disparition. L’exposition se déroule sur un an afin de pouvoir sortir du cadre temporel classique d’environ 3 mois pour voir l’évolution de ces protocoles parfois jusqu’à leur disparition.

En parallèle de l’élaboration du programme de la première édition de IN/SAISISSABLE, nommée L’échec de la frontière, un carnet d’accompagnement qui sera présent sur tous les lieux et qui présente les œuvres tout autant que les lieux (double sensibilisation) est rédigé.