Louis Biron

Promotion 2013
E-mail :
Télécharger le CV

LE PROJET

ID-VIA / idées déviées

De par sa polysémie, le pli est omniprésent dans nos vies. Du latin « plicare », signifiant « plier, replier », mais aussi « enrouler », il peut évoquer une forme circulaire et une notion cyclique. « Enrouler », c’est rouler une chose sur elle-même ou l’envelopper dans quelque chose. Ces deux définitions évoquent l’involution qui est «  le développement inverse de l’évolution ».  L’involution et l’évolution, le fait de se plier, de s’enrouler ou de se déplier ont rythmé ma réflexion sur la relation de l’Homme à la nature. L’essor technique et industriel  du XIXe  siècle a profondément modifié le rapport de l’homme à la nature : « le développement aveugle de la technique et de l’industrialisation, aiguillonné par l’appétit du profit, met en péril notre rapport à la nature et la nature elle-même » ( Pierre Hadot, Le voile d’Isis, essai sur l’histoire de l’idée de Nature, publié en 2004) . Mais aujourd’hui, l’écologie témoigne d’une prise de conscience planétaire. L’homme entrevoit les limites de son développement. Il doit se réadapter à un environnement menacé et déplier son mode de  croissance. « Il est bon que l’homme se rappelle toujours qu’il est lui-même un être naturel... » Alors que la nature a toujours été une source d’inspiration pour l’homme, elle devient aujourd’hui un modèle d’adaptation. C’est seulement ainsi que l’homme pourra se délester de ses intérêts au profit de l’émerveillement grâce aux « ... émotions désintéressées provoquées par la contemplation de la nature »

 

La nature ne peut-elle pas permettre à l’homme vaniteux de déplier ses « qualités » en le rendant humble ?

 

La démarche expérimentale et innovante de mon projet, m’a permis de concilier mon intérêt pour la nature et mon savoir faire artisanal. Resitué dans certaines tendances actuelles, et notamment au travers de l’exposition « En vie, aux frontières du Design» (fondation EDF ), mon projet de diplôme s’inscrit dans cette nouvelle catégorie émergente : les nouveaux artisans. Un nouveau processus de création mettant en valeur deux acteurs : une nature dépassée par les bouleversements environnementaux et la ciselure, qui souffre d’une vision altérée d’une pratique ancestrale.

 

L’ objectif de cette collaboration est la production d’un bien terrestre humble, dont les caractères luxueux et fonctionnels permettent à l’homme de l’accepter et de le  réinsérer dans son environnement : « Nous vivons dans un monde si totalement transformé par l’homme que nous rencontrons partout les structures dont il est l’auteur...de sorte que l’homme ne rencontre plus que lui-même »

 
 
 
( montage vidéo : http://youtu.be/vtRaSftVqJ8 )