Perspective des Folies de Tschumi

Dessin au Blanc de Meudon

une technique plastique éco-responsable

Depuis plusieurs années, les étudiants apprennent la perspective à vue, hors des murs de l'école, dans les rues et sur les places de Paris. De cette manière, la perception sensible de l'espace perspectif est fondée sur l'expérience et la richesse culturelle incomparable de Paris. Leurs outils sont des crayons divers et des carnets de croquis avant d'inventer de nouvelles techniques comme le dessin au Blanc de Meudon.

Cette année, un double-défi leur est lancé : « reprendre un de leur croquis à grande échelle » avec une technique écologique. Pour travailler le « grand format », sans produit toxique, sans support encombrant et onéreux, sans importation de matériau exotique. Ils dessineront de façon économique et éco-responsable avec un impact minimum sur leur environnement grâce au Blanc de Meudon, sur les vitres de l'école, avec des brosses et des balais récupérés. D'abord mises au point à petite échelle sur une plaque de plexiglas, les perspectives seront envisagées par des gestes amples qui traceront l'équilibre et le mouvement des images. Puis d'un coup de chiffon, les vitres seront essuyées et étincellantes ! Le blanc de Meudon est utilisé pour nettoyer les vitres depuis des siècles ! Celles de l'école Boulle seront propres et prêtes pour de nouvelles perspectives en accompagnement de la transition écologique. Seules resteront les photos qui circuleront sur les réseaux sociaux. Ce projet est inspiré de l'oeuvre du peintre catalan Miquel Barcelo qui a peint sur les vitres de la BNF lors de son exposition « Sol y Sombra » été 2016.