L'exposition à la Malamaison

Meubles à secrets, Secrets de meubles

le 18 décembre avec les DNMADE

Profitant de l'exposition à la Malmaison de "Meubles à secrets, Secrets de meubles" certains DNMADE ont profité de la présence de la commissaire de l'exposition Madame Isabelle TAMISIER VÉTOIS, pour écouter les commentaires durant cette visite privée. Texte de Amélie COUAVOUX (Patrimoine).

C’est au cœur du château de Malmaison, racheté en 1799 par Joséphine Bonaparte et remis au gout de l’époque en 1802-1804 par Percier et Fontaine à la demande de Napoléon I, que se déploie l’exposition. Organisée à l’occasion de l’achèvement de la restauration d’un secrétaire à abattant du marchand ébéniste-tabletier-orfèvre Martin Guillaume Biennais par une élève de l’école Boulle (Manon Latour), nous commençons la visite en découvrant le meuble ouvert, laissant la totalité de ses compartiments visibles. Ce secrétaire en loupe d’orme et bois de genévrier a été offert au musée par les descendants de Biennais en 2013 accompagné d’une note indiquant les différents secrets du meuble. Au total, 13 mécanismes dont des faux-fonds et des tiroirs cachés sont exposés aux yeux du public. Tout au long du parcours, les pièces de l’exposition sont présentées de l’intérieur : près d’une quarantaine de meubles et de nécessaires à voyages alors mis à nu nous dévoilent pas à pas leurs secrets de fabrication. Ce choix scénographique nous permet d’ailleurs de nous rendre compte de l’ingéniosité des ébénistes de la fin de l’ancien régime. De plus, des cartels interactifs mêlant vidéos explicatives et tiroirs cachés fournissent des informations plus anecdotiques sur les objets. Afin d’apporter une touche de modernité à l’exposition et montrer la pérennité du savoir-faire, quelques meubles contemporains sont présentés : Le meuble-bar « insidias » d’Arthur Catelain en sycomore massif et plaqué prend place dans la salle tandis que le bureau réalisé par l’ancien élève de l’école Boulle Lorcan Menard fait face au bureau mécanique dit « chemin de fer » de Jacob frères commandé par Napoléon Ier dans la bibliothèque de l’empereur. Plus le temps de déambuler dans les appartements de l’impératrice et d’esquisser quelques traits, la visite est déjà terminée. Nous sommes gentiment invités à revenir percer les secrets qui nous auraient échappés. Nous tenons à remercier spécialement Madame Isabelle Tamisier-Vétois, la commissaire de l’exposition, pour nous avoir ouvert les portes du château et pour ses interventions d’une incroyable richesse. Amélie COUAVOUX