(Voyage à Londres 2)

De l'art ou du cochon ?

Dimanche 21 avril 2013

Dimanche 21 avril, fin de matinée inattendue à la Tate Modern... Au détour d'une salle un petit cochon noir fait son show en face des célèbres sculptures de l'arte povera, et capte toutes les attentions...

D'abord un groupe d'enfants en visite qui entre dans la salle et l'avise immédiatement. Ils l'entourent, le serrent de près sous l'oeil vigilant de l'accompagnatrice. Ensuite des visiteurs anonymes s'amusent de sa présence déroutante dans cette immense salle. Il a peur de rien ce p'tit Cochon ! Il attire l'attention, génère sourires et photos en cascade...

Que fait-il là ? Est-ce une oeuvre ? 

Sous l'oeil médusé des enfants un individu s'empare de Cochon et continue sa visite en le caressant l'air de rien. Stupeur... Récit immédiat à l'accompagnatrice. Le jeu de regards se poursuit quelques instants. Tout se passe dans le silence entendu d'un haut lieu de l'art contemporain londonien...

Quelques minutes plus tard, Cochon a retrouvé sa place entre Robert Morris et Mario Merz. Jolie brochette se dit Cochon ! Toisant du haut de ses 10cm les arbres de Giuseppe Penone il leur vole la vedette et s'impose comme la chose avec laquelle il faut être vu... Chacun semble admettre implicitement que Cochon a bien sa place parmi les oeuvres exposées.

Soucieux de comprendre un engouement si soudain (et sans y être pour quoi que ce soit évidemment) deux fringuant Boullistes en visite se prêtent au jeu des flashes et immortalisent cet instant warholien... 

 

 

 

"Mais... Pourquoi partent-ils avec Cochon ? Tout ça n'était alors qu'une blague ?!", se demande le photographe nous voyant partir tous les trois, copains comme Cochon avec Cochon...