DSAA 1 EEM

DSAA EEM 1 : WORKSHOP : Mettre en récit l'école Boulle

Du 23 au 24 novembre 2017

Rencontre avec la graphiste Cécilia Génard, spécialisée dans le graphisme d'exposition. Échange de pratique et workshop autour de la mise en récit de l'école Boulle et de la question de la relation du signe à l'espace.

Designer graphique indépendante depuis 2010,Cécilia collabore régulièrement avec l’atelier de graphisme @LM communiquer et travaille pour des clients aussi variés que : le Mémorial de la Shoah, le musée du Quai Branly, le musée de l’Homme, le musée Guimet, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, l’École nationale supérieure de l’administration économique, Les Beaux-Arts de Paris, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), l’Établissement public d’aménagement ORSA, l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay, le festival de musique classique Jeunes Talents, les Rendez-vous de l’Histoire de Blois, le réalisateur Aurélien Vernhes-Lermusiaux, la Jean Kahn Society, la société Redbridge law… 

Son travail questionne le rapport qu’entretient le signe avec l’espace.

 

Durant le workshop il s’est agit de comprendre à la fois le fonctionnement, les flux de l’école mais également de collecter une série de données propres à l’école et susceptible d'en devenir les signes.

– regarder, d’observer l’architecture, et plus particulièrement celle de l’école Boulle, ses strates d’histoire qui seraient perceptibles dans certains détails (peintures, modénature architecturales, sols…)

 

– observer également les comportements humains au sein de l’école, les usages, les espaces où les usagers s’arrêtent, demeurent, mais également ceux où les étudiants ne font que passer...

 

À l'issue des deux journées, 3 esquisses ont été présentées sous forme de dispositifs graphiques, photographiques et performatifs, témoignant de saisies singulières de l'école, son architecture, son histoire, sa population...

 

 

MERCI à Cécilia Génard pour sa générosité, sa disponibilité et sa détermination à conduire les étudiantes du DSAA 1 EEM sur des voies nouvelles, hors d'une méthodologie de design trop balisée, entre expérience d'un lieu et retranscription sensible des émotions vécues.