DSAA1 AI

Workshop Boulle / Ecole Spéciale d'architecture (ESA)

Une cité universitaire fictionnelle

Poursuivant des expériences passées de rapprochement entre le DSAA AI et les écoles d’architecture, les élèves de DSAA AI 1ère année ont terminé le 18 décembre dernier un travail commencé le 5 octobre en collaboration avec les étudiants de 3ème année de l’Ecole Spéciale d’Architecture (ESA) suivis par Reza Hazard, architecte enseignant et Rosalie Laurin, assistante.

Reprenant un scénario déjà expérimenté par Reza Hasard, dix sept textes leur ont été proposés d’auteurs de fictions différents (R.Venturi, Superstudio, Barjavel, J .G.Ballard, l’AUC…).
Dix sept binômes réunissant un étudiant de l’ESA et un étudiant de Boulle se sont constitués à partir du choix commun d’un même texte, élément fédérateur de la rencontre. Dans un premier temps, chaque groupe a élaboré, à partir de son texte, son propre pays imaginaire (avec sa géographie, son énergie, ses frontières, son monument, son drapeau…) qu’il a représenté par une axonométrie grand format (1,60m x 1,20m).

Dans un second temps, il s’est agi de créer une cité internationale universitaire dans laquelle chaque équipe construirait la résidence pour les étudiants particuliers de son pays particulier, les maquettes au 1/100ème de l’ensemble de chaque résidences devant s’implanter sur une parcelle générale fictive constituée d’une trame de 36 carrés formant un rectangle global de 2mx5m représentant un terrain de 13,6 hectares.

Cette collaboration des étudiants des deux écoles sur un même projet mené conjointement leur a permis ainsi de confronter et de mettre en commun leurs manières différentes d’aborder le projet tout en répondant aux exigences propres à chaque enseignement. Pédagogiquement, cette approche de la conception à partir de textes littéraires de fictions a permis aux étudiants d’inventer d’abord un monde imaginaire éloigné du réel, et de fait, d’intégrer ensuite des paramètres complexes à une mise au point réaliste de leurs projets : une manière d’aller jusqu’au bout d’une démarche cohérente consistant à résoudre sérieusement mais avec humour et surtout sans a priori des questions originales.