Jean-Philippe GARRIC, Historien de l’Architecture

Charles Percier (1764-1838). Ornement, mobilier et architecture au début de la période contemporaine

Jeudi 22 01 2015, 18-20h, Auditorium Boulle

Lors de cette conférence, Jean-Philippe GARRIC - Architecte DPLG, Ancien pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome, Professeur en Histoire de l’architecture à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - aborde la question de l’ornement, du mobilier et de l’architecture dans l’œuvre de Charles Percier, exerçant ses multiples talents au début de la période contemporaine.

Cette conférence intervient dans le contexte de la Formation Complémentaire en Métiers d’Art & Design, destinés aux titulaires des DMA de l’ESAA Boulle issus de la promotion 2014. Dans le cadre du Module d’enseignement théorique consacré aux Sciences Humaines et Enjeux Culturels, domaine auquel se rattache tout enseignement en histoire des arts, il s’agit d’aborder les stratégies d’adaptation et de représentation dont témoigne toute œuvre de conception dans le champ des arts de l’habitat et du design.

Toute production d’objet, d’espace et d’ornement qui s’y associe, convoque l’esthétique, en tant que philosophie de l’art, et l’articule à la sémiologie, en tant que science des signes. Comment appréhender aujourd’hui la sémantique de l’ornement ? Quel discours historique, mais parfois aussi diachronique voire anachronique, se révèle porté par les conventions d’ornementation ?

Comment l’architecture et le mobilier du début la période contemporaine renouvellent-ils leurs relations à l’ornement, et à sa fonction discursive ?

Autant de questions que l’approche de l’œuvre de Charles Percier et l’influence durable qu’elle exerce, sur ses contemporains et leurs héritiers, permet de considérer avec clairvoyance.

 

Emblématique de la notion de retour à l’antique l’œuvre de Charles Percier reste longtemps associée à celle de son confrère Pierre Fontaine, tant pour les chefs-d’œuvre d’ornements que suggèrent leurs recueils de décors dessinés, puis gravés afin d’être plus largement diffusés, que pour leur mobilisation auprès des responsables qui se succèdent à la gouvernance de la France. Ancien élève d’Antoine Peyre, puis lauréat du premier prix de l’Académie Royale d’Architecture qui l’autorise à séjourner à Rome sous l’ancien régime, Percier exerce dès la Révolution française dans le cadre de la commande publique et conçoit les décors de l’Opéra de Paris. Par la suite, architectes du Consulat puis de l’Empire autant qu’architectes personnels de Napoléon Bonaparte, les projets auxquels Percier et Fontaine s’associent, témoignent à la fois de la théâtralité attendue par l’époque, où les références néo-romaines prévalent dans la mesure où elles rompent dans leur apparence avec l’ancien régime puis suggèrent la conquête des campagnes d’Italie et celle d’Égypte, avant de laisser réapparaître l’ostentation du pouvoir derrière l’austérité d’un ordre géométrique réaffirmé.

 

Architecte et Professeur des Universités, conseiller scientifique auprès de l’Institut National d’Histoire de l’Art avant de diriger l’École Doctorale d’Histoire de l’architecture de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2013, Jean-Philippe Garric développe ses travaux de recherche vis-à-vis des axes et domaines suivants :

La théorie et le livre d’architecture en France 1770-1914

L’architecture et la construction rurale en France de la Révolution à nos jours

Charles Percier (1764-1838) et Pierre Fontaine (1762-1853)

L’image de Rome dans la photographie (1850-1914)

La restitution et la restauration des édifices (1789-1939)

Spécialiste de l’œuvre de Charles Percier et Pierre Fontaine auquel il consacre de nombreuses conférences, articles et publications[1], Jean-Philippe Garric prépare actuellement une exposition spécifiquement consacrée à celle de « Charles Percier (1764-1838). Architecte et Designer », au Bard Graduate Center (New York) et au Château de Fontainebleau (2016).

Parce que les questions liées à l’ornement traversent de nombreux projets d’étudiants à l’École Boulle, indépendamment de leur appartenance à un atelier ou à une filière, cette conférence dans l’Auditorium est ouverte à tous.

En amont, et spécifiquement pour les étudiants de la Formation Complémentaire en Métiers d’Arts Design (MADe) et dans le module de Sciences Humaines et Enjeux Culturels, Valérie Thomas, professeur à l’École Boulle, dispense un cours le 4 12 2014 de 14h à 16h qui présente la notion d’ornement, du statut de signe au sens attribués, et la distingue de celles de décor, décoration et parure ; en aval, Pascale Martin traite de l’invention du musée et la constitution des collections d’objets d’art, le 23 01 2015, de 10 à 12h.

P. M.

 


[1] Dont Recueils d'Italie : Les modèles italiens dans les livres d'architecture français, Bruxelles, Pierre Mardaga,‎ 2004 &  Percier et Fontaine, les architectes de Napoléon, Paris, Belin, 2012