DSAA Design Produit - Flavien Delbergue

Kyoto - Craftmen

Trois mois de stage en immersion à Kyoto

Après un premier séjour à Kyoto avec le département DSAA Design Produit afin d’explorer cette société et participer au workshop sur les problématiques liées à la production du saké japonais, je suis à nouveau présent dans la région de Kyoto pour un stage de trois mois au coeur de l'artisanat traditionnel japonais.

Il est parfois nécessaire de se perdre, d’abandonner pour un temps, tous ses repères.
Le japon terre de contrastes, d’incompréhensions mais aussi de surprises, d’élégances et de subtilités en est une très belle opportunité.
Kyoto, ville impériale d’autrefois, celle-ci abrite une richesse se traduisant notamment par la présence de nombreux artisans. Le Japan Handmade, collectif fondé il y a peu, regroupe aujourd’hui six entreprises aux
savoir-faire uniques. Leur but commun, conserver cette richesse manuelle tout essayant de s’ouvrir sur le monde.


おはよう - (Ohayō, Bonjour)
Kaikado, Fondée en 1875, unique artisan au monde à fabriquer des boîtes à thé en métal résultant d’un processus de fabrication de plus de 130 étapes.
La journée se déroule dès 8h45 avec le même rituel. Caresser lentement ou avec ardeur la fraîcheur du métal. D’un geste ample du poignée, nous accédons à l’odeur intérieur légèrement fruitée de la boîte à thé.
Celle-ci est inchangée malgré les différents métaux utilisés, cuivre, étain ou laiton. Le pli du kimono est matérialisé par la rainure, face avant de la boîte à thé au Japon contrairement à l’occident qui préfère la cacher.
Deux ateliers juxtaposés mais aux caractères distincts. On y effectue découpes, martelage, réactions chimiques dans le premier. Après quelques pas en dehors de tous flux d’air frais, nous accédons au second atelier où les soudures, emboitements, vérifications, polissages et emballages sont réalisées sous l’oeil permanent de Seiji (5ème génération) dans le second atelier.
Une chose persiste, traverse les murs, rendant cet espace unique, un son aigu et doux, qui rappelle la constante recherche de l’excellence du produit.


⽊木材チップ - (Kan na Kuzu, Copeaux de Bois)
À l’Est de Kyoto se situe le Lac Biwako, le plus grand lac du Japon qui alimente constamment en eau, Kyoto.
Au bord de ce lac, les rizières sont les habitantes de la ville de Shiga. Dans cette campagne réside Shuji Nakagawa et sa famille. Il perpétue une technique vieille de 700 ans destinée à fabriquer les sceaux traditionnels japonais aussi appelés Ki-Oke.
Aujourd’hui, cette technique permet de produire des paniers, tabourets ou encore, des sceaux à champagnes pour les plus grandes marques comme Dom Pérignon. Des troncs qui s’appuient sur le studio aux "baskets" qui s’accumulent sur les étagères, il y a là aussi une recherche extrême de la précision. Le nombre de ciseaux à bois en est d’ailleurs le témoin. Les copeaux de bois jonchent les tatamis jusqu’à les rendre invisibles. L’odeur du cyprès et du cèdre sont l’empreinte d’un lieu qui baigne dans la lumière du bois.


À ce jour, j’ai pu éprouvé deux environnements d'atelier d'artisan où l’on travaille des matériaux différents (métal et bois), mais où le cadre et l'esprit sont sensiblement les mêmes : des mains au service de la matière, qui au cours d’un long processus, la forgent pour lui donner une véritable identité visuelle, fonctionnelle et symbolique.


Flavien Delbergue
Étudiant en DSAA Design Produit


Japan Handmade : http://japan-handmade.com
Kaikado : http://www.kaikado.jp
Nakagawa Mokkougei : http://nakagawa-mokkougei-e.blogspot.jp